Les voitures autonomes ne sont peut-être prévues que pour 2030, toutefois, de nombreux modèles de test commencent déjà à prendre la route. La technique avance, mais la loi ne suit pas le même rythme partout dans le monde.

Jour après jour, les constructeurs se lancent dans la course

Aujourd’hui, tous les constructeurs se penchent sur des projets qui ne cessent de grandir chaque jour, des partenariats se nouent et des tests grandeur nature apparaissent.

Pour rappel, le véhicule autonome ou automatisé se sert de capteurs (caméras, radars…), ainsi que d’analyses informatiques afin de reconnaître son environnement et rouler sans aucune intervention humaine.

Encore de l’IA

Google, Tesla, Volvo, Renault…, tous ces constructeurs mettent au point des véhicules innovant, avec des stratégies assez divergentes.
Performance ou encore amélioration de l’intelligence artificielle, chacun se bat pour mettre sur nos routes des voitures autonomes qui sauront nous conduire en toute sécurité, malgré quelques cas d’accidents, comme chez Tesla.

Le débat

Le vieux continent se divise en deux à propos des voitures automatisées. D’un côté, on retrouve les constructeurs français qui ne s’engagent que très peu, et d’un autre, on a les constructeurs scandinaves et allemands qui ne veulent en aucun cas rater la révolution. Renault et Peugeot prennent du temps pour aborder le sujet et ne veulent pas rater un virage qui pourrait leur être fatal plus tard.